Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

Le billet de Robert?

26 Avril 2019, 07:05am

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Notre Dame de Paris: la meurtrissure d'un chef d(oeuvre historique qui a bien aidé Jupiter afin de ce défausser de se justifier après six mois de "ballade" de toute explication devant le peuple de France.

Notre Dame de Paris: la meurtrissure d'un chef d(oeuvre historique qui a bien aidé Jupiter afin de ce défausser de se justifier après six mois de "ballade" de toute explication devant le peuple de France.

LA DIFFÉRENCE SE FERA TOUJOURS PAR LE NOMBRE

 

Nous assistons à un véritable ballet. Mieux, à une comédie musicale, indigne celle-ci de Notre-Dame de Paris. Le texte fuit mais ne tache pas. 

Ce soir, on vous dit, ce soir.

Depuis une semaine, la déclaration est attendue, pesée, commentée, et tout y passe...

Les feux de la cathédrale n'en finissent plus de couver dans les esprits.

Entre délires malsains et projets incertains, la France est condamnée à s'émouvoir jour après jour sur les capacités de l'édifice à se reconstruire, à renaître.

De la pierre vivante presque, face aux hommes et aux femmes de ce pays rendu au rang de « gens » par une gauche qui veut encore croire et faire croire, qu'en changeant de nom, elle change son histoire.

Nous sommes face à une fuite en avant. La tentation du croche-pied nous démange Nous n'y céderons pas. Dans ce carnaval pour grandes surfaces, les ténors ont micro ouvert sur toutes les télés et les radios pendant que concitoyens réclament toujours les mêmes choses.

Comme une évidence, personne ne semble entendre.

L'injustice fiscale, mise sous les feux de la rampe par la suppression de l'ISF, est le premier des motifs de courroux.

Le coût du carburant et des transports, qui frappe les ménages les plus modestes, reste en travers de la gorge de ceux qui ont besoin d'un véhicule pour se rendre au travail. 

Les Gilets jaunes n'ont rien inventé. Ils ont redécouvert la lutte sociale. Et le président lassé sûrement de ne pouvoir dissoudre le peuple, continue de détruire les conquêtes sociales. Tout est là dans la fuite.

Le 1er Mai est l'occasion solennelle de manifester en famille pour protester contre un État au service du patronat. C'est tout le sens de l'affaire.

Le patronat ne bouscule plus rien. Il attend que le gouvernement exécute son plan.

Et pendant ce temps le patronat donne. Notamment pour Notre-Dame, de manière ostentatoire, visible, par centaines de millions.

Est-ce l'argent qui devait échapper à l'impôt ou pas ?

Celui qui aurait pu servir à investir dans l'industrie ?

Pas un sou pour les misérables. Démonstration est faite que l'argent circule et que ce n'est pas l’État qui en décide l'usage. 

Il revient au peuple de reconquérir le pouvoir. Dans les rues et dans les urnes, l'un ne va pas sans l'autre.

Le 1er Mai est le moment dédié à tous les salariés, les précaires, les retraités, les jeunes...

Pour se retrouver tous ensemble dans la fraternité pour faire démonstration de force parle nombre, dans le plus grand rassemblement possible.

 
                                                                                                                Partager cet article

 

Commenter cet article