Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cellule PCF ''Plantive'' de Saint-Saulve

L'Impôt de Solidarité sur la Fortune: Une sale invention pour les milliardaires. Vivement que nos amis de la droite reviennent pour ne plus avoir l'ISF à payer!

24 Novembre 2016, 17:38pm

Publié par Cellule PCF de Saint-Saulve

Riad de Marrackech - Moulin de Giversy - Villa Pamplemousse à St-Martin et Villa Serena à MarrackechRiad de Marrackech - Moulin de Giversy - Villa Pamplemousse à St-Martin et Villa Serena à Marrackech
Riad de Marrackech - Moulin de Giversy - Villa Pamplemousse à St-Martin et Villa Serena à MarrackechRiad de Marrackech - Moulin de Giversy - Villa Pamplemousse à St-Martin et Villa Serena à Marrackech

Riad de Marrackech - Moulin de Giversy - Villa Pamplemousse à St-Martin et Villa Serena à Marrackech

B) La Saga Balkany

Avec l'argent des peuples, on peut tout se payer.!!!                        "Les affaires financières"

2000-2005 : affaire des HLM des Hauts-de-Seine (mise en examen pour complicité de trafic d'influence, puis relaxe)                             
En août 2008, la commune de Levallois signe avec la République du Tchad un contrat de 5,7 millions € pour héberger dans des locaux communaux les membres de l'ambassade du Tchad, le temps de réhabiliter les locaux de celle-ci                                                                         
En 2009 : P. Balkany rencontre le général Mohamed Ould Abdel Aziz auteur en 2008 d'un coup d'État en Mauritanie qui renverse le président Ould Cheikh Abdallahi et s’autoproclame président du Haut Conseil d'État.                        
Octobre 2013 : La police perquisitionne la mairie de Levallois. Est en cause la possible utilisation par le couple Balkany des services de policiers municipaux à leur usage personnel.                                
06 décembre 2013 : Mise en examen par le parquet de Paris après information judiciaire pour « blanchiment et de fraude fiscale » visant le couple Balkany. Les juges R .Van Ruymbeke et Patricia Simon, chargés du dossier ont en effet élargi leur enquête pour fraude fiscale aux déclarations de patrimoine des Balkany, les suspectant d'avoir sous-évalué certains de leurs biens comme le "Moulin de Cossy" la "Villa Pamplemousse" de St-Martin (Antilles françaises) et une Villa de Marrakech, baptisée « Dar Gyucy » des biens immobiliers et des avoirs offshore que les 2 élus des Hauts-de-Seine auraient dissimulés à l’administration fiscale française. La justice s'intéresse à l'acquisition par le couple de sa propriété de Giverny et à un compte ouvert auprès de la filiale suisse de la banque néerlandaise ABN ALRO en juillet 1994.                                                                  
Le Moulin de Cossy à Giverny ; dès 1996, La justice s'intéresse à l’acquisi- tion par le couple de sa propriété de Giverny et à un compte ouvert auprès de la filiale suisse de la banque néerlandaise ABN ALRO en juillet 1994, Didier Shuller (Rpr) estimant les sommes blanchies par P.Balkany en Suisse, au Liechtenstein et à Saint-Martin, à 33 millions d’€ selon des documents publiés par Médiapart le 25 octobre 2013. Le juge Renaud Van Ruymbeke est chargé par le pôle financier d'instruire l'affaire. L’immunité parlementaire de Patrick Balkany est levée en mars 2015 par le bureau de l'Assemblée. Tandis que son épouse s'est vu imposer une caution d'un million d'euros afin de ne pas être placée en détention.                                                                                                   P. Balkany doit remettre son passeport à la justice en mai 2015 dans le cadre de son contrôle judiciaire.                     
2015 : P. Balkany avait été condamné à quinze mois de prison avec sursis  pour prise illégale d’intérêts pour avoir installé sur place au Moulin de Cossy situé à Giverny ( 27) un couple d’agents techniques de la mairie  de Levallois, elle, pour servir de gouvernante, lui pour entretenir le jardin.                            
En juillet 2015 la justice ordonne la saisie du Moulin de Cossy, que les élus des Hauts-de-Seine occupaient depuis trente ans. Les Balkany font appel de cette décision, n'en ayant que l'usufruit et non la nue-propriété. Celui-ci est vendu le 14 septembre 2016 pour 6 millions d’€.                                                    
En juillet 2015, la justice française prononce à son encontre une interdiction de sortie du territoire liée à cette mise en examen Riad « Dar Gyucy » de Marrakech. La Villa a été financée par deux sociétés égyptiennes, dont une à laquelle participe le milliardaire saoudien Mohamed Bin Issa Al-Jaber.  Celui-là même qui a financé un projet de tours à 1 milliard d'euros à Levallois, projet super- visé par J-Pierre Aubry, directeur de la Semarelp, la société d’aménagement  de la ville. Dans leur requête de levée d’immunité parlementaire, les juges décrivent « le montage offshore » qui a permis au bras droit de P.Balkany, J-P Aubry, d'acquérir cette propriété en janvier 2010. Ce dernier est mis en examen pour « complicité de corruption passive » soupçonné d'avoir servi de prête-nom. Le compte bancaire de la SCI « Dar Gyucy » a été alimenté à plusieurs reprises par Julien Balkany, demi-frère de P. Balkany, en 2011, 2012 et 2013.Alexandre Balkany, le fils des Balkany a versé 45000 € au total en 2012 et 2013.
L'enquête montre des dépenses d’Isabelle Balkany pour des achats d’ameublement et de décoration sur Internet, pour un montant total de 18 266 € et à Marrakech pour au moins 15 000 € entre décembre 2008 et janvier 2010. Par ailleurs selon l’enquête les séjours marocains très fréquents des Balkany et de leur fils se déroulent « sans dépense hôtelière ».                                                                  Le 13 août 2015 la justice ordonne la saisie du riad « Dar Gyucy » de Marrakech 2015 :   
Avant d'investir dans la ville"Pamplemousse" à Saint-Martin dans les Antilles françaises, le couple Balkany fréquente d'abord comme lieu de villégiature la Villa Serena, à Marrakech, dont la location est en 2015 de 35 000 dollars la semaine. Les magistrats instructeurs les soupçonnent d'en avoir été propriétaires de fait et en font un élément du dossier de demande de levée de l’immunité parlementaire votée en mars 2015         
La Villa Serana à Marrakech: Le maire de Levallois s’était donné, de fait, beaucoup de mal pour dissimuler la villa Serena, ainsi que les sociétés et comptes bancaires qui lui étaient rattachés. Comme pour le Riad de Marrakech ou la villa Pamplemousse, les Balkany se sont fait passer pendant des années aux yeux des autorités fiscales françaises pour de simples locataires. En réalité, c’est un montage raffiné passant par le Liechtenstein et la Suisse qui a permis à Patrick Balkany de jouer aux poupées russes avec la villa Serena. La villa a été acquise le 8 avril 1989 (pour 1,3 million de francs de l’époque) par la société Belec Etabl.. un off-shore domicilié à Mauren (4 000 habitants), au Liechtenstein.  
Officiellement, Patrick Balkany n’apparaît nulle part. Ce type de société, appelée Anstalt au pays des brumes de Vaduz, sert précisément à cela : cacher les véritables ayants droit. Mais, plus coquet, Balkany avait aussi pris soin d’interposer entre lui, la villa et la coquille du Liechtenstein une société fiduciaire suisse, Atlas Finanz Services, domiciliée, elle, dans le très "secret canton de Zoug" C’était à elle que revenait la gestion de tout ce bazar. Et ce sont ses archives qui ont permis aux juges français, avec le concours des autorités helvètes, de percer les mystères de la villa Serena, comme le montre un document publié par Médiapart.
 
La valeur de la "Villa Pamplemousse" de Saint-Martin est estimé, elle, à Trois millions d'€. Les Balkany ont longtemps nié être les propriétaires cette villa. En mai 2014, au cours de sa garde à vue, Isabelle Balkany avoue finalement aux enquêteurs qu’elle possède avec son mari la résidence « Pamplemousse » depuis 1997. Le couple Balkany y passant une bonne partie de ses vacances. Isabelle Balkany avait contracté une assurance-habitation pour cette maison et Tracfin en a conclu qu’elle en était « ayant droit économique ».     
Tracfin:                                                                 Organisme d'Etat de (Traitement de Renseignement d'Action Contre les Circuits Financiers Clandestins - Cellule Anti- blanchiment)   met en évidence que cette villa appartient à une cascade de sociétés écrans domiciliés en Suisse, au Panama et au Liechtenstein. L’origine initiale des fonds utilisés pour acheter cette propriété n’est pas claire, mais Tracfin soupçonne Patrick Balkany d’avoir utilisé une société suisse pour injecter discrètement des fonds dans les années 1990. Il s’agirait de la société « Gerust », domiciliée à Genève.                                                         La villa Pamplemousse est saisie début 2015, puis vendue avec l’accord des juges d'instruction, le fruit de la vente étant saisi.

 

Certains de ces articles ou sections d’article sont souvent liés à des affaires judiciaires en cours.
Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’oubliez pas que, dans nombre de systèmes judiciaires, toute personne est présumée innocente  tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie.
PUB!

PUB!

Commenter cet article
L
Vous aviez tout juste, presque 4 ans avant la fin de leur procès!
Répondre